Quelle est la différence entre le monde des rêves et
le monde que nous percevons?

Pour les gens, la réalité est ce que l'on peut toucher des mains et voir des yeux. Ci-dessus, nous avons mentionné que les organes de nos sens nous induisent en erreur et noté que, scientifiquement, nous ne pourrons jamais atteindre la réalité du monde externe. L'univers des perceptions que nous habitons peut aussi s’expliquer en utilisant les rêves par analogie. Dans vos rêves, vous pouvez aussi "toucher de vos mains et voir de vos yeux", mais en réalité, vous n'avez pas plus de mains que d’yeux, ni quoi que ce soit que l'on pourrait toucher ou voir. Il n’y a pas de réalité matérielle qui donne vie à ces choses si ce n’est votre esprit. Vous êtes simplement l’objet d’illusions.

Qu’est-ce qui sépare la vie réelle du rêve? Est-ce le fait que la vie réelle est sans interruption et que les rêves sont discontinus, ou plutôt qu'il y a des rapports de cause à effet différents dans les rêves? Fondamentalement, ce ne sont pas des différences importantes. En fin de compte, les deux formes d’existence prennent vie dans notre esprit.

Si nous sommes en mesure de nous mouvoir aisément dans un monde irréel dans nos rêves, il en est de même pour le monde dans lequel nous vivons éveillés. Lorsque nous sortons d’un rêve, il n’y a pas de raison logique de ne pas penser que nous n’entrons pas dans un rêve plus long qui s’appelle "vie réelle". La raison qui nous pousse à considérer notre rêve comme une fantaisie et le monde comme "réel" n’est que le résultat de nos habitudes et préjugés.

Ce qui conduit à dire que nous pouvons très bien nous réveiller de la vie sur terre, que nous pensons vivre en ce moment, tout comme nous sortons d'un rêve. Cet aspect de la question est très important et nécessite absolument qu'on y réfléchisse.

Pour vous, la réalité c'est tout ce que l'on peut toucher des mains et voir des yeux. Dans vos rêves, vous pouvez aussi "toucher de vos mains et voir de vos yeux", mais en réalité vous n'avez pas plus de mains que d'yeux, ni quoi que ce soit que l'on puisse toucher ou voir. Il n'y a pas de réalité matérielle qui donne vie à ces choses si ce n'est votre esprit. Vous êtes simplement l'objet d'illusions.

Qu'est-ce qui sépare la vie réelle des rêves? En fin de compte, les deux formes d'existence prennent vie dans notre esprit. Si nous sommes en mesure de nous mouvoir aisément dans un monde irréel dans nos rêves, il en est de même pour le monde dans lequel nous vivons éveillés. Lorsque nous sortons d'un rêve, il n'y a pas de raison logique pour ne pas penser que nous n'entrons pas dans un rêve plus long qui s'appelle "vie réelle".La raison pour laquelle nous considérons que notre rêve est imaginaire et notre vie "réelle" n'est que le résultat de nos habitudes et de nos préjugés. Ce qui conduit à dire que nous pouvons très bien nous réveiller de la vie sur terre, que nous pensons vivre en ce moment, tout comme nous sortons d'un rêve.

Il est donc utile d'aller plus loin dans la réflexion au sujet de l'exemple des rêves. Une personne peut éprouver des événements très réalistes dans le rêve. Elle peut rouler en bas l'escalier et se casser la jambe, être victime d’un sérieux accident de la route, être écrasée sous un autobus, ou manger un gâteau et être rassasiée. Des événements semblables à ceux expérimentés dans nos vies quotidiennes sont aussi vécus dans nos rêves avec la même intensité que dans la réalité, provoquant au réveil les mêmes sentiments en nous. Cela nous montre que les perceptions comme le goût, le contact, ou le sentiment de solidité ne peuvent jamais être la preuve de l'existence réelle de la matière car ces sentiments sont éprouvés dans les rêves avec la même acuité. Cependant, les matérialistes qui tiennent la matière pour l’être absolu n’arrivent pas du tout à saisir cet aspect des choses. Et pour prouver l'existence de la matière, ils citent les mêmes exemples que ceux ci-dessus. Selon leur raisonnement fourbe, le sentiment de douleur, lorsqu’ils donnent un coup de pied à une pierre ou sont giflés, le sentiment de satiété quand ils mangent un gâteau, ou la fuite des gens à la vue d’un autobus sur la chaussée afin de ne pas être renversés, sont pour eux la preuve de l'existence de la matière. Le point qu'ils n’arrivent pas à comprendre consiste en ce que la douleur qu’ils ressentent quand ils donnent un coup de pied à une pierre, le goût qu’ils obtiennent quand ils mangent un gâteau et les perceptions de dureté et d'agonie physique ressenties lors d’un accident d'autobus se forment aussi dans l’esprit.

Une personne qui rêve qu'elle a été renversée par un autobus peut ouvrir ses yeux dans un hôpital à nouveau dans son rêve et comprendre qu'elle est handicapée, mais ce n’est qu’un rêve. Elle peut aussi rêver qu'elle meurt dans un accident de voiture, les anges de la mort prennent son âme et sa vie dans l'au-delà commence. (Ce dernier événement est vécu de la même manière dans cette vie, qui, comme le rêve, est une perception)

Cette personne perçoit très brusquement les images, les sons, les sentiments de solidité, la lumière, les couleurs et tous les autres sentiments se rapportant à l'événement qu'elle vit dans son rêve. Les perceptions de son rêve sont aussi naturelles que celles de la vie "réelle". Le gâteau qu'elle mange dans son rêve la rassasie même si ce n’est qu’une perception ressentie dans le rêve. Et, en réalité, cette personne est couchée dans son lit à ce moment. Il n'y a aucun escalier, pas de circulation ou de bus à prendre en compte. La personne qui rêve éprouve et voit des perceptions et des sentiments qui n'existent pas dans le monde externe. Le fait est que dans nos rêves, nous éprouvons, voyons et ressentons les événements sans corrélation physique avec "le monde externe" et cela révèle très clairement que "le monde externe" de nos vies éveillées consiste aussi totalement en de simples perceptions. Que cela soit dans un rêve, ou dans la vie quotidienne, toutes les choses que l'on voit, éprouve et ressent sont des perceptions.

Prenons l'exemple de l'accident d'autobus: si les nerfs de la personne accidentée, allant de ses cinq sens à son cerveau, étaient connectés au cerveau d'une autre personne, avec une connexion parallèle, à l'heure où l'autobus la percute, il aurait aussi touché, en même temps, cette personne assise chez elle. Tous les sentiments vécus par la victime de l'accident seraient éprouvés par la personne assise chez elle, exactement comme une chanson diffusée par deux haut-parleurs différents connectés au même magnétophone. Cette personne sentirait, verrait et éprouverait le freinage de l'autobus, l'impact des images de son entrée en salle d'opération, la dureté du moule de plâtre et la faiblesse de son bras.

Toute autre personne reliée aux nerfs de cet homme vivrait l'accident de son début à la fin. Si l'accidenté tombe dans le coma, elle tomberait dans le même coma. Par ailleurs, si toutes les perceptions se rapportant à l'accident de la route étaient enregistrées et si toutes ces perceptions étaient transmises à quelqu'un à plusieurs reprises, l'autobus le renverserait plusieurs fois.

Ainsi, laquelle de ces propositions de bus percutant ces gens est-elle réelle? La philosophie matérialiste n'a aucune réponse cohérente à cette question. La bonne réponse est qu'ils éprouvent tous l'accident de la route dans tous ses détails dans leurs propres esprits.

Le même principe s'applique aux exemples du gâteau et de la pierre. Si les nerfs des organes des sens de la personne, qui a éprouvé de la satiété et senti son estomac plein après avoir mangé un gâteau, étaient reliés en parallèle au cerveau d'une autre personne, cette dernière se sentirait aussi repue quand la première personne mangeait son gâteau et était rassasiée. Si les nerfs du matérialiste, qui a senti la douleur au pied alors qu’il donnait un violent coup à la pierre, étaient reliés en parallèle à une autre personne, celle-ci ressentirait la même douleur.

Alors, quel est le gâteau (ou quelle pierre) réel? La philosophie matérialiste n’est, à nouveau, pas en mesure de répondre de façon cohérente à cette question. La réponse correcte et cohérente est que les deux personnes ont mangé le gâteau dans leur esprit et sont rassasiées; et les deux personnes ont entièrement éprouvé dans leur esprit le moment où la pierre était frappée.

Dans ce cas, il n'est pas possible à l'homme de transcender ses sens et de s’en libérer. Comme dans les exemples mentionnés ci-dessus, il est possible de faire en sorte d’exposer l’âme d’un homme à tous types d’événements physiques bien qu'il n'ait aucun corps physique, aucune existence matérielle et ne pèse matériellement rien du tout. Il n'est pas possible pour un être humain de le comprendre, car il pense que les images tridimensionnelles sont réelles, étant certain de leur existence car, comme tout le monde, il dépend de ses organes sensoriels. Il est aussi clairement attesté dans ces exemples qu'il n'y a aucune différence fondamentale entre des rêves et la vie réelle. De ce fait, nous ne serons jamais sûrs que la vie que nous menons en ce moment n'est pas une sorte de rêve.


< Accueil >