L'explication scientifique de l’intemporalité

Essayons de clarifier la question en proposant les explications de divers hommes de science et savants spécialistes du sujet. Quant au temps se déroulant en arrière, le célèbre intellectuel et lauréat du prix Nobel, le professeur de génétique François Jacob, expose la chose suivante dans son livre Le jeu des possibles:

PASSE

PRESENT


FUTUR

 

Tous les événements qui semblent avoir eu lieu dans le passé, ou qui auront lieu à l'avenir ou qui ont lieu au présent se sont en fait déjà produits et achevés pour Dieu, car Il n'est pas limité par le temps et l'espace. De la même façon, l'éternité a également été vécue et s'est achevée pour Dieu, tout comme l'existence simultanée des prises dans une bobine de film.

"Les films passés en arrière nous permettent d'imaginer un monde dans lequel le temps se déroule en sens inverse. Un monde dans lequel le lait se sépare du café et saute de la tasse pour revenir à la casserole de lait; un monde dans lequel des rayons de lumière sont émis des murs pour être assemblés dans un piège (le centre de gravité) au lieu de jaillir d'une source de lumière; un monde dans lequel une pierre incline vers la paume d'un homme par la coopération stupéfiante d’innombrables gouttes d'eau qui permettent à la pierre de sauter de l'eau. Encore que, un monde pareil dans lequel le temps a de telles fonctions opposées, les processus de notre cerveau et la manière dont notre mémoire collecte l'information fonctionneraient, de la même façon, en arrière. Il en serait de même pour le passé et le futur, et le monde nous apparaîtrait exactement comme il nous apparaît maintenant." 23

Comme notre cerveau est habitué à un ordre d'événements déterminé, le monde ne fonctionne pas comme il est rapporté plus haut et nous supposons que le temps est toujours allé de l’avant. Cependant, c'est un choix décidé dans le cerveau, qui est relatif. Que les petites parcelles d'information de notre mémoire aient été organisées comme dans les films que nous repassons dans le sens contraire et pour nous, le passage du temps se déroulerait dans le sens contraire pour nous. Dans ce cas de figure, nous commencerions à prendre le passé pour le futur et le futur pour le passé, et nous vivrions nos vies dans un ordre totalement inverse.

En réalité, nous ne pouvons jamais savoir comment le temps suit son cours ou même s'il suit ou non son cours. Ceci nous montre que le temps n'est pas un fait absolu, mais il n’est qu’une sorte de perception.

La relativité du temps est également un fait démontré par un des plus grands physiciens du 20ème siècle, Albert Einstein. Lincoln Barnett écrit dans son livre The Universe and Dr. Einstein (L'univers et le docteur Einstein):

"De même que pour l'espace absolu, Einstein a rejeté le concept de temps absolu - un flux de temps inexorable, universel et stable, qui suivrait un cours régulier du passé infini à l'avenir infini. Une grande partie de la confusion autour de la théorie de la relativité provient du fait que l'homme a du mal à admettre que le sens de temps, comme le sens de la couleur, est une forme de perception. De la même manière que l'espace est simplement un ordre possible d'objets matériels, le temps est simplement un ordre possible d'événements. La subjectivité du temps est mieux expliquée dans les propres mots d'Einstein. "Les expériences d'un individu" dit-il, "nous apparaissent ordonnées dans une suite d'événements; dans cette suite, les événements particuliers dont nous nous souvenons semblent être ordonnés selon les critères 'd'avant' et 'd'après'. Il existe donc, pour l'individu, un "temps-Je" ou temps subjectif. Ce n'est pas en soi mesurable. Je peux, en effet, associer des nombres avec des événements de telle façon qu'un nombre plus grand est associé à un événement postérieur, au lieu d'un événement antérieur"." 24

Comme Barnett le cite dans son livre, Einstein a lui-même souligné que "l'espace et le temps sont des formes d'intuition qui ne peuvent pas plus être séparées de la conscience que ne le sont nos concepts de couleur, de forme ou de taille". Selon la théorie de la relativité générale: "Le temps n'a aucune existence indépendante à l'exception de l'ordre des événements par lesquels nous le mesurons". 25

Comme le temps est fondé sur la perception, il dépend entièrement de celui qui le perçoit et est donc relatif.

La vitesse à laquelle le temps s'écoule diffère selon des références que nous utilisons pour le mesurer, parce qu'il n'existe aucune horloge naturelle dans le corps humain pour mesurer précisément la vitesse du temps qui passe. Comme Lincoln Barnett l'a écrit: "Tout comme la couleur n'existe pas sans l’œil pour la discerner, un instant, une heure ou un jour ne sont rien sans un événement pour les marquer". 26

La relativité du temps est pleinement vécue dans les rêves. Même si ce que nous voyons dans nos rêves semble durer des heures, dans la réalité cela ne dure que quelques minutes, voire quelques secondes.

Prenons un exemple pour clarifier davantage notre propos. Supposons que nous ayons été mis dans une pièce avec une seule fenêtre spécialement conçue à cet effet et que nous ayons été retenus à cet endroit pendant une certaine période. Une horloge dans la pièce nous permettrait de voir le temps passé. En même temps, nous serions en mesure de voir par la fenêtre le lever et le coucher du soleil à certains intervalles. Quelques jours plus tard, la réponse que nous donnerions à la question portant sur le temps passé dans la pièce serait basée à la fois sur les informations recueillies en regardant l'horloge de temps en temps et sur le calcul que nous aurions fait en nous référant au nombre de fois où le soleil s’était levé et couché. Imaginons que, selon nos estimations, nous avons passé trois jours dans la pièce. Toutefois, si la personne qui nous avait mis dans cette pièce affirmait que nous n’y avons passé que deux jours et que le soleil que nous avions vu par la fenêtre avait été artificiellement produit par une machine de simulation et que l'horloge dans la pièce avait été réglée de manière à fonctionner plus rapidement, alors le calcul que nous aurions fait n'aurait aucun sens.

Cet exemple confirme que les informations que nous avons sur la vitesse à laquelle le temps passe sont basées sur des références relatives.

De façon identique, le fait que chacun perçoive différemment la vitesse du temps qui passe selon les situations est la preuve que le temps n’est qu’une perception psychologique. A titre d’exemple, lorsque vous avez rendez-vous avec un ami, un retard de dix minutes de sa part vous semblerait interminable, ou du moins très long. Alors qu’à l’inverse, pour une personne qui manque de sommeil mais doit se réveiller pour aller à l’école ou au travail, dix minutes supplémentaires peuvent paraître très longues. Elle peut même penser que tout son besoin en sommeil a été satisfait dans ces dix minutes. En certaines circonstances, c’est le contraire qui se produit. Vous vous souvenez sûrement de vos années d’école. Après quarante minutes de cours qui vous semblaient une éternité, les dix minutes de pause pouvaient vous sembler passer très vite.

La méthodologie scientifique a démontré la validité de la thèse de la relativité du temps. La théorie de la relativité générale d’Einstein maintient que la vitesse du temps change en fonction de la vitesse de l’objet et de sa position. Plus la vitesse augmente, plus le temps est écourté et comprimé: il ralentit comme s’il allait "s’arrêter".

Essayons de l’expliquer par un exemple donné par Einstein lui-même. Imaginez des jumeaux, l’un d’entre eux restant sur terre, tandis que l'autre voyage dans l'espace à une vitesse proche de celle de la lumière. A son retour, le voyageur verrait que son frère est beaucoup plus âgé que lui. La raison en est que le temps est beaucoup plus lent pour une personne qui voyage à des vitesses proches de la vitesse de la lumière. Le même cas s'appliquerait à un père voyageant à travers l'espace dans une fusée, dont la vitesse serait de quatre-vingt-dix-neuf pour cent celle de la vitesse de la lumière, et à son fils resté sur Terre. Si le père est âgé de vingt-sept ans lorsqu’il part, son fils n’ayant que trois ans d’âge, à son retour sur Terre trente ans plus tard (en temps terrestre) son fils serait âgé de trente trois ans alors que le père ne serait âgé que de trente ans seulement.27

La relativité du temps n'est pas due au ralentissement ou à l'accélération des horloges, ni au ralentissement d'un ressort mécanique. C'est plutôt le résultat des périodes d'opérations différenciées de tout le système matériellement existant; un système qui va jusqu’aux particules subatomiques. Autrement dit, pour celui qui vivrait cette expérience, le raccourcissement du temps n'est pas vécu comme s’il s’agissait du ralenti d’une action d’un film. Dans un tel décor où le temps est raccourci, les battements du cœur, la reproduction des cellules et les fonctions cérébrales etc. tout fonctionne plus lentement. Néanmoins, celui qui le subit poursuit sa vie quotidienne et ne constate aucun changement.

Ces faits révélés par la théorie de la relativité ont été vérifiés plus d’une fois par différents hommes de science. Dans son livre Frontiers, Isaac Asimov affirme aussi que 84 ans après la publication de la théorie de la relativité d’Einstein, et toutes les fois que cette théorie a été testée, il était démontré à nouveau qu’Einstein était dans le vrai.28

23. François Jacob, Le Jeu des Possibles, University of Washington Press, 1982, p. 111
24. Lincoln Barnett, The Universe and Dr. Einstein, William Sloane Associate, New York, 1948, p. 52-53 
25. Lincoln Barnett, The Universe and Dr. Einstein, William Sloane Associate, New York, 1948, p. 17 
26. Lincoln Barnett, The Universe and Dr. Einstein, William Sloane Associate, New York, 1948, p. 58 
27. Paul Strathern, The Big Idea:Einstein and Relativity, Arrow Books, 1997, p. 57 
28. Isaac Asimov, "Frontiers" 


< Accueil >