Les fleurs ne se fanent jamais, les fruits ne disparaissent jamais…

Dieu est Celui Qui garde la connaissance de toute chose. Comme attesté par le verset précédent, depuis la création de l'Univers, toutes les feuilles et les différents états par lesquelles elles passent pendant la durée de leur vie sont tous connus de Dieu. Il en sera ainsi de l'information concernant un arbre qui a poussé à Babylone - jusqu’à la moindre feuille de cet arbre, tout est conservé par Dieu. En outre, les différents stades de la chute de cette feuille depuis son arbre sont individuellement conservés dans la mémoire de Dieu. Assis sous cet arbre à Babylone, un homme observant la chute de la feuille, reste aussi inconsciemment là. Aucune des secondes passées à observer cette feuille ne disparaîtra ou ne restera dans le passé.

La chute d'une simple feuille d'un arbre pourrait très probablement être perçue comme un incident insignifiant. Néanmoins, la chute de toutes les feuilles qui ont toujours existé à travers l'histoire est aussi dans la mémoire de Dieu.
Dans un des versets, il est apporté la précision suivante:

… et Il connaît ce qui est dans la terre ferme, comme dans la mer. Et pas une feuille ne tombe qu'Il ne le sache. Et pas une graine dans les ténèbres de la terre, rien de frais ou de sec, qui ne soit consigné dans un Livre explicite. (Sourate El En'am - 6, verset 59)


Les différents changements que connaît une fleur, bien que se produisant apparemment à des moments distincts, ont en fait lieu simultanément. Après un temps, les différentes images mémorisées par une personne qui observe cette fleur disparaissent. Mais chaque moment est conservé dans la mémoire éternelle de Dieu.

La seule chose à faire, pour celui qui comprend cela, est de se soumettre à son Créateur.

Comme affirmé dans le verset, "du ciel à la terre, Il administre l’affaire…" (Sourate Essejda - 32, verset 5), tous les animaux, les plantes, les êtres humains, en fait tous les êtres vivants et tous les événements sont créés par Dieu et leurs informations sont conservées auprès de Lui.

C’est tout aussi vrai pour les fleurs. Contrairement à la croyance admise, un pavot ne disparaît pas quand il se fane: il continue simplement à exister dans l’optique de Dieu. Et comme expliqué dans le verset suivant "… Il connaît parfaitement toute la création" (Sourate Ya-Sin - 36, verset 79), toutes les phases de la fleur, son bourgeonnement et son éclosion, ainsi que lorsqu’elle est fanée, sont toujours existants. Par ailleurs, comme admis plus haut, l’évolution du pavot qui semble chronologique et de façon distincte n’est qu’une suite de phases qui se produisent simultanément. Tous les détails se rapportant à un pavot sont conservés auprès de Dieu. Et Dieu permet que cette information soit connue selon Sa volonté. Mais pour ceux qui voient le pavot, toutes les images s’y rapportant finissent par disparaître. Cependant, chaque image reste pour toujours dans la mémoire de Dieu.

Dieu, El Mouhsi (Celui Qui compte), Qui connaît le nombre de toutes choses bien qu'elles ne puissent être énumérées, connaît le nombre de chaque feuille qui tombe. De plus, toutes les plantes, les feuilles et les fleurs, à tout instant de leur naissance à leur mort, leur croissance, qu'elles sèchent ou qu'elles tombent, ainsi que chaque goutte de pluie qui les arrose sont dans le savoir de Dieu. Cela, et tous les instants de l'existence des autres créatures vivantes, sont créés en un seul moment et en un seul jet. En gros, ils sont portés à exister à cet instant précis. Par conséquent, lorsqu'une feuille sèche et tombe, cela ne signifie pas qu'elle est morte; elle est seulement effacée de notre mémoire. Et les événements peuvent toujours être vivants dans la mémoire de quelqu'un d'autre. Si Dieu en entretient l'image dans la mémoire d'une autre personne, la feuille en question continuera à être visible.

C'est également le cas d'une violette de votre pot de fleurs. Le bourgeonnement de votre violette, le moment où elle se fane et tombe à terre, tout est encore existant pour Dieu. Autrement dit, la violette fleurit à cet instant même. De même, elle se fane aussi à cet instant précis. Il n'y a aucun espace de temps entre sa floraison et le moment où elle se fane. Le concept de temps n'existe que pour nous; la mémoire de Dieu est supérieure à toutes conceptions de temps. Et en pensant à cela, nous nous rendons compte que toutes les violettes, qui ont existé dans toute l'histoire, fleurissent simultanément, exactement comme elles se fanent au même moment. Tous les instants de la vie d'une minuscule plante d'une jungle africaine qui a grandi il y a 1500 ans sont aussi gravés dans "le Livre-Essentiel". Tout comme il y a quatorze siècles, l'arbre sous lequel de vrais croyants ont prêté serment d'allégeance à notre Prophète Mohammed, les graines que donne cet arbre, le développement de ses bourgeons, ainsi que son assèchement, tout cela se passe en ce moment même. Tous les instants d'une herbe sauvage poussant sur n'importe quelle montagne de la terre, un cactus dans n'importe quel désert, un buisson poussant en un lieu éloigné du monde, un perce-neige dans la toundra ou une pâquerette poussant près d'une autoroute, tous sont conservés dans la mémoire de Dieu. Très probablement, personne sur terre n'a conscience de ces plantes et à l'avenir personne jamais ne les reconnaîtra. Cependant, elles sont toutes connues de Dieu:

… le Connaisseur de l’inconnaissable. Rien ne Lui échappe fût-il du poids d’un atome dans les cieux, comme sur la terre. Et rien n’existe de plus petit ni de plus grand, qui ne soit inscrit dans un Livre explicite. (Sourate Saba - 34, verset 3)

A Lui revient la connaissance de l’Heure. Aucun fruit ne sort de son enveloppe, aucune femelle ne conçoit ni ne met bas sans qu’Il n’en ait connaissance… (Sourate Foussilat - 41, verset 47)


Tous les détails, tels que ce qui se passera quand ces arbres seront abattus, celui qui les coupera et à la construction de quelle maison ils vont servir, sont par avance déterminés par Dieu.

Dans un autre verset, le même fait est mis en valeur:

Il sait ce qui pénètre en terre et ce qui en sort, ce qui descend du ciel et ce qui y remonte. Et c'est Lui le Miséricordieux, le Pardonneur. (Sourate Saba - 34, verset 2)

Pour mieux saisir ces explications, prenons le cas des fruits. Le goût, l'odeur, la couleur et la période de maturité d'une banane qui pousse en Afrique sont conservés par Dieu. Même avant que la graine de ce bananier ne soit plantée, le moment où la banane est cueillie de sa branche, la personne qui la cueille et le moment où cette banane sera mangée, tous ces faits sont connus de Dieu. Il nous en informe dans le verset suivant:

Il n'y a point de bête sur terre dont la subsistance n'incombe à Allah Qui connaît son gîte et son dépôt; tout est dans un Livre explicite. (Sourate Houd - 11, verset 6)

Chaque étape de la vie de la banane, depuis le moment où elle est cueillie jusqu'au moment où elle est mangée, est dans la mémoire de Dieu. Il peut sembler qu'une longue période de temps s'écoule entre le moment où la fleur de la banane éclot sur sa branche et le moment où elle est mangée. En d'autres termes, on pourrait supposer que la banane existe depuis fort longtemps. Le fruit devenant mûr, il a dû être cueilli de sa branche. Il a fallu ensuite l'emballer, le charger, l'expédier, le stocker, le distribuer, le livrer avant finalement son achat. Il est très possible qu'un membre de la famille de la personne qui a acheté cette banane ou un de ses invités la mange. Et, comme déjà signalé dans les chapitres précédents, nous percevons cette série d'événements comme celle d'un être lié au temps et à l'espace. Dans la perspective divine, cependant, toute la vie de la banane a lieu en un seul moment. La banane pousse à cet instant et est mangée à cet instant aussi. Bien plus, la même banane est cueillie de sa branche au même moment qu'elle est chargée sur un camion, c'est à dire maintenant.

Pour le reformuler, que ce soit la vie de cette banane, la vôtre, celle de Jules César, d’Alexandre le Grand ou d'Edison, toutes sont vécues au même moment. La totalité des fruits, des plantes, des humains et des animaux qui aient jamais vécu tout au long de l'histoire sont dans le savoir et la mémoire de Dieu. Ces faits sont sûrement clairs pour ceux qui méditent profondément et sincèrement.

Un autre élément important à relever est qu'aucun de ces fruits ne se gâte ou ne disparaît. Prenez une orange qui a poussé dans un pays de la Méditerranée voilà cinquante ans. Plusieurs détails de cette orange sont prédestinés; comme le moment où elle poussera et sur quel arbre, si elle doit être aigre ou douce, sa forme, sa couleur exacte, le lieu où elle sera stockée, le camion qui la transportera, l’épicerie où elle sera vendue, le client qui l'achètera… Peut-être sera-t-elle oubliée dans une corbeille à fruits. Dans ce cas, le processus par lequel elle moisira complètement et le moment où elle sera découverte dans cet état puis jetée aux ordures sont tous prédestinés. Comme nous venons de le voir, chaque seconde, même de la vie d'une orange, depuis son bourgeonnement, qu’elle mûrisse ou moisisse, tout existe pour Dieu et pour toute l'éternité. Cette orange ne disparaît donc jamais pour Dieu.

C'est parce que Dieu est El Hayy, le Vivant. Tout dans Sa mémoire devient donc vivant dès qu'Il dit "SOIT".

 

 

Les eaux, dans tout l'univers, coulent aussi en un seul moment. Même une goutte de pluie ne disparaît pas: elle est conservée par Dieu pour l'éternité.

Et c'est Lui Qui, du ciel, a fait descendre l'eau. Puis par elle, Nous fîmes germer toute plante, de quoi Nous fîmes sortir une verdure, d'où Nous produisîmes des grains, superposés les uns sur les autres; et du palmier, de sa spathe, des régimes de dattes qui se tendent. Et aussi les jardins de raisins, l'olive et la grenade, semblables ou différents les uns des autres. Regardez leurs fruits au moment de leur production et de leur mûrissement. Voilà bien là des signes pour ceux qui ont la foi. (Sourate El En'am - 6, verset 99)


< Accueil >