Le destin

Cette relativité du temps clarifie une question très importante. La relativité est si variable qu'une période nous apparaissant durer des milliards d'année peut n’être qu’une seconde seulement selon une autre perspective. Bien plus, une période de temps phénoménale, s'étendant du commencement du monde à sa fin, peut ne même pas durer une seconde, mais juste un instant dans une autre dimension.

C'est l’essence même du concept de destin - un concept qui n'est pas bien compris par la plupart des gens, et en particulier les matérialistes qui le nient totalement. Le destin est la connaissance parfaite de Dieu de tous les événements passés ou à venir. La plupart des gens se demandent comment Dieu peut connaître les événements avant qu’ils ne se produisent et cela les empêche de comprendre la réalité du destin. Cependant, "les événements qui ne se sont pas encore produits" n’apparaissent ainsi que pour nous. Dieu n'est pas lié au temps ou à l'espace, car Il les a Lui-même créés. C’est pour cette raison que le passé, l'avenir et le présent sont exactement identiques pour Dieu; pour Lui tout a déjà eu lieu et s’est achevé.

Dans L'univers et le docteur Einstein, Lincoln Barnett explique comment la théorie de la relativité générale mène à cette conclusion. Selon Barnett, l'Univers ne peut être "englobé dans sa majesté entière que par un intellect cosmique". La volonté que Barnett appelle "l'intellect cosmique" est la sagesse et le savoir de Dieu, Qui règne sur l'Univers dans sa totalité. Tout comme nous pouvons facilement voir les deux extrémités d’une règle et son centre ainsi que chaque élément de l’ensemble, de même Dieu connaît le temps auquel nous sommes soumis comme s’il s’agissait d’un seul moment depuis son commencement à sa fin. Mais, les gens ne vivent les événements que lorsqu’ils se produisent et ils sont témoins du destin que Dieu a créé pour eux.

Il est également important d'attirer l'attention à la superficialité de la compréhension déformée du destin, telle qu’elle est répandue dans la société. Cette croyance déformée à propos du destin est une superstition prétendant que Dieu a déterminé "un destin" pour chaque homme, mais que les gens peuvent parfois modifier ces destins. Les gens font, par exemple, des déclarations superficielles à propos d'un malade qui "revient" de la mort, disant qu’"il a vaincu son destin". Personne n'est en mesure de changer son destin. La personne, qui est "revenue" de la mort, n'est précisément pas morte parce qu'elle était destinée à ne pas mourir à ce moment précis. C’est, ironiquement, le destin de ces gens, qui se leurrent en disant "j'ai vaincu mon destin", qu'ils soient amenés à le dire en entretenant une telle mentalité. Dans le verset, "… et aucune existence n’est prolongée ou abrégée sans que cela soit consigné dans un livre. Cela est vraiment facile pour Allah (Sourate Fatir - 35, verset 11), il est affirmé que toutes choses qui se produisent ne sont que l’arrêt du destin. Le destin est la connaissance éternelle de Dieu, et pour Dieu, Qui connaît le temps comme un moment unique et Qui règne sur la totalité du temps et de l'espace, tout est déterminé et s’achève en destin.

Nous comprenons aussi de ce qu'Il nous enseigne dans le Qor'an que le temps est unique pour Dieu: certains incidents qui nous semblent n'exister que dans le futur sont rapportés dans le Qor'an comme s'ils s'étaient déjà produits. A titre d'exemple, les versets qui décrivent les comptes que les gens doivent rendre à Dieu dans l'au-delà sont racontés comme des événements qui sont déjà arrivés depuis longtemps:

On souffla alors dans le clairon (de l'Apocalypse) et tous les habitants des cieux et de la terre tombèrent foudroyés sauf ceux que Dieu a bien voulu épargner. Puis on y souffla de nouveau, et les voilà debout, les yeux grands ouverts. La terre resplendit (à ce moment) de la lumière de son Seigneur. On déposa le livre et on fit venir les Prophètes et les Martyrs. On jugea entre eux en toute équité et ils ne subissent aucune justice... On conduisit ceux qui avaient mécru à l'enfer en groupes homogènes… Et l'on conduisit au paradis, en groupes homogènes, ceux qui avaient craint pieusement leur Seigneur… ( Sourate Ezzoumar - 39, versets 68-73)

D’autres versets sur le sujet:

Chaque âme vint alors accompagnée d’un conducteur et d’un témoin. (Sourate Qaf - 50, verset 21)

En récompense de leur patience, Il leur donna paradis et soie. Ils y sont accoudés sur des lits à dais et ils n’y voient ni soleil, ni froid glacial. (Sourate El Insan - 76, versets 12-13)

Aujourd’hui, donc, ce sont ceux qui ont cru qui rient des infidèles... (Sourate El Moutaffifin - 83, verset 34)

Et les criminels virent le feu. Ils furent alors convaincus qu’ils allaient y tomber et ils ne trouvèrent nul endroit où le fuir. (Sourate El Kahf - 18, verset 53)

Comme on peut le constater, des événements qui ne se produiront qu’après notre mort (de notre point de vue) sont relatés dans le Qor’an comme des événements du passé, déjà vécus. Dieu n'est pas lié à la relativité du temps à laquelle nous sommes confinés. Dieu a voulu cela dans l’intemporalité: les gens ont déjà vécu tous ces événements qui se sont achevés. Il expose dans le verset plus bas que chaque événement, grand ou petit, est dans le savoir de Dieu et est enregistré dans un livre:

Vous ne vous trouvez dans aucune situation, vous ne récitez aucun passage du Qor’an, vous n’accomplissez aucun acte sans que Nous soyons témoin au moment où vous l’entreprenez. Il n’échappe à ton Seigneur ni le poids d’un atome sur terre ou dans le ciel, ni un poids plus petit ou plus grand qui ne soit déjà inscrit dans un livre évident. (Sourate Younous - 10, verset 61)


< Accueil >