La vie d'un animal est aussi un seul moment

Lorsque la vie sur terre a commencé, toutes les phases par lesquelles un animal est passé ont été conservées pour Dieu. Par exemple, la naissance, la mort et la première chasse d'un pingouin qui a vécu en Antarctique et est mort voilà 250 années, tout cela existe actuellement pour Dieu et continuera à exister pour toujours. De la même manière, tous ces incidents se produisent juste à ce moment.

Cela est tout aussi vrai pour des animaux que nous n'avons jamais vus. Un chameau, qui a vécu et est mort voilà sept cents ans, un crocodile en Amazonie en l’an 5 avant J.C., un serpent qui forcera la coquille de son œuf en 2200 ou un kangourou en Australie aujourd'hui. En fait, tous ces détails et incidents se rapportant aux animaux mentionnés ci-dessus, ainsi que ceux de tous les autres animaux de tous les temps, se produisent simultanément. Pour être plus précis, en ce moment même. Chaque moment de ce chameau, y compris le moment où il est né, le moment où il a porté une charge dans le désert et le moment où il a bu de l'eau, est conservé dans l’optique de Dieu. Cependant, le chameau en question boit toujours à cet instant précis de l'eau potable et porte toujours sa charge…

Et tous les chameaux qui ont vécu sur terre depuis la nuit des temps et chacun des moments qu'ils ont vécus sont toujours une réalité vivante.


Chaque instant de la vie d'un animal de compagnie, que son propriétaire a eu pendant son enfance, reste présent en Dieu: le moment où il a joué avec lui, le moment où il l'a caressé, le moment où la bête est morte dans un accident, bref, chaque moment, que le propriétaire s'en souvienne ou pas…

Cela peut sembler dépasser tout entendement humain, quand on sait qu'il a existé des trillions (des milliards de milliards) d'animaux ayant vécu sur la planète. C'est là, encore une fois, le mystère de la puissance de Dieu qui se manifeste. Dieu, El Alim, est l'Omniscient. Et Dieu connaît avec certitude tout de chaque être, qu'il soit vivant, inanimé ou mort. C'est ce fait très impressionnant qui est rapporté dans le verset suivant:

Il les a certes dénombrés et bien comptés. (Sourate Maryam - 19, verset 94)

La mort des animaux n'est pas différente de celle des humains. Comme c'est le cas des hommes, les moments de l'existence d'un animal aussi ne disparaissent pas avec sa mort. A la mort d'un animal de compagnie - tel qu'un oiseau par exemple - nous en éprouvons de la peine. Mais cet oiseau n'est pas mort; il est conservé dans la mémoire de Dieu dans son meilleur état. Le temps que cet oiseau a passé dans la coquille de l’œuf, le jour où nous l'avons recueilli chez nous et le temps qu'il a mis pour voler alors qu'il n'était qu'un oisillon, toutes ces informations sont dans la mémoire de Dieu. De façon identique, Dieu connaît les moindres instants du passé d'un chien décédé ainsi que le moment de sa mort. Tous les moments se rapportant à la vie antérieure du chien alors qu'il n'était qu'un chiot, qu'il aboyait, qu'il marchait ou buvait de l'eau et tout autre moment inconnu de son propriétaire, tout cela est du domaine de la connaissance conservée par Dieu.

Il en va de même pour tous les animaux. Comme la naissance et la mort du chien mentionné dans la sourate El Kahf du Qor’an et chaque moment passé devant la caverne sont conservés dans la mémoire de Dieu. C’est également le cas du chameau rapporté par le Prophète Salih (PSL) et le moment où son peuple tue l’animal que Dieu a formellement interdit d’abattre. C’est aussi le cas lorsqu’une bête meurt écrasée, ce moment existe toujours pour Dieu. La mort de la bête ne dure qu’un moment et, comme pour toutes les autres créatures, ce n'est qu’une image et chacune des images est conservée dans l’optique de Dieu. Que nous ne voyons rien de ce qui concerne la bête après sa mort ne signifie pas qu'elle disparaît totalement. La mort d'un insecte se passe aussi en un seul instant. Mais comme tous les autres êtres, c'est seulement une perception pour nous et chaque image de son existence est conservée sans changement. Que nous ne puissions voir quoi que ce soit qui ait trait à cela ne signifie nullement sa disparition. C’est tout simplement effacé de notre mémoire. Et si l'image de cet insecte était de nouveau animée par Dieu et relayée à nos cinq sens, nous pourrions alors le voir de nouveau.

Le même raisonnement est valable pour un beau papillon remarqué par un homme pendant la période de la Révolution française. Il est tout à fait possible que l'homme en question l'ait plaint quand il a compris que le joli papillon devenait une proie pour un oiseau. Mais pour Dieu, ce papillon aux beaux motifs symétriques et tout en couleurs existe à cet instant précis. Chaque moment de la vie du papillon, chaque fois qu'il ouvre ses ailes, chaque fois qu'il les ferme, chaque fleur à laquelle il rend visite, tout est connu de Dieu. En outre, ce papillon fait tout cela en ce moment même. Et, en cet instant précis, il vole, il mange et meurt… Après tout, ce papillon est vivant et le restera pour toute l'éternité. Les sentiments de l'homme qui a eu de la peine à la mort de ce papillon, bien plus encore, chacun des moindres instants de son existence existent pour toute l'éternité.


Les papillons et les fleurs, bref, tous les détails que vous voyez dans un jardin et auxquels vous ne faîtes pas attention sont conservés par Dieu.

C'est une réalité mise en exergue dans le verset suivant:

Et il n'y a rien de caché, dans le ciel et la terre, qui ne soit dans un Livre explicite. (Sourate Enneml - 27, verset 75)

Ces explications fournissent des réponses explicites à quelques questions fréquemment posées telles que "les animaux ont-ils un esprit?" ou "quelle sera leur fin?". Ces créatures vivantes sont dans la mémoire de Dieu et c'est cela qui importe le plus. Tant que l'information concernant n'importe quel animal est enregistrée auprès de Dieu (rappelez-vous qu'au moment où il est créé, il est destiné à l'éternité), il est donc vivant. Encore que ce qui est signifié par "vivant" en ce cas, est que Dieu le crée sous forme de sensation. Dans ce sens, aucun des autres êtres vivants n'a de similitude avec l'attribut de Dieu, El Hayy (l'Eternel). Dans ce sens, ce qui est vraiment important n'est pas que l'animal ait un esprit ou pas, mais s'il est créé dans la mémoire ou pas. Si Dieu le veut, cette créature vivante existe dans notre mémoire; dans le cas contraire, elle n'existerait pas. Si Dieu reprend de notre mémoire l'image d'un animal, cela signifie pour nous qu'il est mort. Mais s'Il la rend à la mémoire, cela signifiera alors qu'il est à nouveau vivant. Que cela soit clair: cet animal reste dans la mémoire de Dieu pour toujours, puisque Dieu n'est pas limité par le temps. Dans le domaine de l'intemporalité, il n'est pas possible de faire référence au passé, au présent et au futur. Tout n'est qu'un seul moment.


< Accueil >